Principes

La sophrologie se base sur quatre principes:

Le premier est le fait que toute action positive exercée sur la conscience se répercute positivement sur toutes les structures de l’Être. Toutes les techniques proposées respectent ce principe. On peut ainsi affirmer que la sophrologie est l’école du positif de l’Être. Au cours des pratiques, les structures de la conscience sont renforcées et dynamisées par des sensations, des sentiments, des souvenirs, de même que des attitudes positives envers soi-même et envers l’existence. La répétition des actions positives crée des habitudes et renforce les valeurs fondamentales.

Le principe de schéma corporel comme réalité vécue est à la base de la sophrologie et va bien au-delà de la simple image que l’on se fait de son propre corps. Au début de l’entraînement, la personne se familiarise avec sa respiration et ses sensations. Peu à peu la perception du corps se développe et s’approfondit. L’expérience de la corporalité permet aux émotions, aux sentiments et aux valeurs d’émerger. L’intégration de cette nouvelle relation avec le schéma corporel renforce l’équilibre entre le corps et l’esprit, permet d’avoir une meilleure relation avec soi-même, et de se sentir plus serein dans la vie.

L’adaptabilité de la méthode à la réalité de celui qui la pratique (et non l’inverse) est le troisième principe fondamental de la sophrologie.

Enfin, le principe de réalité objective veut que tout sophrologue doit avoir pratiqué pour lui-même la méthode qu’il propose à ses clients. Il doit également continuer de pratiquer la sophrologie pour maintenir un état de conscience serein et équilibré. Ce cheminement personnel est nécessaire pour pouvoir transmettre de manière cohérente ce que le sophrologue propose à ses clients.